A Propos

Steve Suard est le fondateur de Tahiti Coworking.

Le coworking, c’est quoi?

Wikipedia (source): L’idée à l’origine est de permettre aux travailleurs indépendants de ne pas rester isolés chez eux et de pouvoir trouver, dans ce lieu et à travers ce réseau, un espace de socialisation comparable à une entreprise. Le coworking, « cotravail » ou parfois appelé bureau partagé est un type d’organisation du travail qui regroupe deux notions : un espace de travail partagé, mais aussi un réseau de travailleurs encourageant l’échange et l’ouverture. Il est un des domaines de l’économie collaborative.

Depuis quand et comment cette idée est-elle venue?

« Cette idée à germé depuis 2014. J’avais tout d’abord enregistré le nom de domaine tahiticoworking.com le 18 octobre 2014. Puis, par manque de possibilités technologiques modernes à l’époque comme le haut débit, accès RFID, climatisation « inverter », etc., la faible demande selon mon étude de marché… Je pensais que ce n’était pas le bon moment de se lancer. Un an après avoir enregistré le nom de domaine, j’ai laissé expiré en 2015. » nous raconte Steve SUARD tout en poursuivant: « Quelques jours après avoir été rendu dans le domaine public , un domainer (mot anglophone désignant une personne ou une entreprise qui enregistre des noms de domaines pour les revendre au prix fort, généralement plusieurs milliers d’euros) fut le propriétaire du nom  tahiticoworking.com jusqu’en 2017. »

En début d’année 2017, Steve nous expliqua qu’il avait décidé que son projet devait voir le jour, mais malheureusement, il fallait qu’il patiente et espère que le « propriétaire » abandonne le nom de domaine.

« Après plusieurs mois de suivis,  le jour de son expiration en avril de la même année, j’ai fait une offre et gagné aux enchères le  nom de domaine qui m’est revenu à nouveau. »  S’exclame Steve.

L’idée de se lancer?

« Étant moi-même consultant en marketing et développeur web dans le passé, la location d’un local bureau n’était même pas envisageable, car inabordable pour un entrepreneur qui commence dans le business. Je me promenais alors avec mon ordinateur portable et sa connexion internet limitée partagée via mon téléphone cellulaire, y figurait aussi mon dossier de présentation et autres documents dans mon sac puis je donnais rendez-vous aux prospects dans un café ou bistro. Je me souviens aussi d’avoir fait une interview avec une journaliste pour un magazine sur l’économie dans le hall d’un hôtel. Je tremblais à l’idée que mon article ne passera jamais, bien heureusement, il fut publié. Ce n’était vraiment pas professionnel ! Alors qu’accueillir un client dans une salle de réunion avec les outils de communications disponibles vous rend tout de suite crédible. J’ai aussi beaucoup travaillé de chez moi, au domicile et je me suis vite aperçus que l’environnement familial, le confort et la solitude n’avaient rien de motivant pour être productif. J’ai notamment rencontré beaucoup de freelances et d’autoentrepreneurs dans le passé, nombreux me disaient  qu’ils faisaient pareil que moi et que le constat était le même que décrit plus haut. C’est alors que m’est venue l’idée du Coworking après s’être inspiré des salles de coworking aux U.S.A., en Europe et dans le reste du monde afin d’aider les patentés qui ne possèdent pas de bureaux ou locaux professionnels et ne peuvent pas financièrement payer un loyer mensuel avec un engagement sur la durée comme dans une location classique. » Nous dit-il.

« En tant que Community Manager ou Smile Ambassador, plus que de simplement vous accueillir, je suis également là pour vous accompagner dans le développement de votre entreprise, de vous guider, conseiller ou donner un avis personnel sur vos projets. Je suis à l’écoute des occupants de la salle plus communément appelés les « coworkers ». N’hésitez pas à me solliciter. » Conclut le fondateur de Tahiti Coworking.